Cycle de supervision VRAS et Handicap – Interview

Anne Dasnoy-Sumell est orthopédagogue clinicienne et formée à la Gestalt thérapie. Forte de son expérience de terrain et notamment dans le domaine de la vie affective, relationnelle et sexuelle des personnes en situation de handicap, elle propose un cycle de supervision. Ce cycle s’adresse aux animateurs EVRAS. La prochaine session 2018-2019 débutera le mardi 18 septembre 2018 à Gembloux. Pour plus d’informations : anne.dasnoy@gmail.com

 

Nous en avons profité pour poser quelques questions à Anne et aux participants de cette année 2017-2018.

En quoi consistent ces journées de supervision ? Témoignages de participants

  • Pas de programme prédéfini. On part de ce qui est là, sur une nouvelle thématique amenée par les participants selon ce qui les préoccupent ce jour-là. On part toujours du vécu du groupe.
  • Tout est nourri par les réactions des uns et des autres, même si les thèmes et les expériences sont différentes
  • Un soutien dans la mise en pratique de l’EVRAS dans nos institutions
  • À la fois continuer à nous sensibiliser et être soutenu pour porter l’EVRAS au sein du service, avec les collègues et les bénéficiaires : mise en œuvre concrète sur le terrain.
  • Cela répond à des questions sur les projets institutionnels avec les usagers, mais aussi des questions plus larges (ou plus ciblées) sur le vécu des participants : pistes d’animation pour les bénéficiaires, pistes pour soutenir l’équipe dans sa réflexion, …
  • Grande flexibilité par rapport aux attentes, accueil et écoute inconditionnelle
  • A la demande, une thématique spécifique peut-être choisie pour la rencontre suivante, de façon à ce qu’elle puisse être préparée par les participants et par la formatrice.

A qui s’adressent-t-elles ? Témoignages de participants

  • Tout accompagnant de personnes en situation de handicap, quel qu’il soit
  • Formateur EVRAS
  • Peu importe l’âge, l’expérience, le parcours : les échanges sont nourrissants

A ton avis, quels sujets seront abordés ?

  • A partir des sujets amenés par les participants, je rebondis, je fais de liens, je crée de la nouveauté et remets du mouvement dans les situations figées.
  • Quelques exemples : le choix, le oui et le non, l’élaboration de charte, partages d’outils réalisés pour l’animation, situations spécifiques rencontrées au sein des services,

D’où t’es venue l’idée de mettre en place ces matinées ?

L’idée de cette supervision est née d’un constat : lorsque j’accompagne des équipes pour une formation de base en EVRAS, l’enthousiasme est la plupart du temps bien présent.  Cependant, dans la durée, je constate une baisse de tonus : il y a tant de choses à penser et à mettre en œuvre au sein des services qu’il est difficile de garder l’énergie du départ.  Dès lors, avoir l’une ou l’autre personne qui prennent la responsabilité de l’EVRAS au sein du service est intéressante. Cela permet de pérenniser le projet et de soutenir l’émergence des remises en question face aux situations rencontrées. La supervision est un bel atout pour sortir de la solitude, rencontrer d’autres acteurs, découvrir ce qui se fait ailleurs et envisager de nouvelles pistes d’actions pour répondre aux besoins spécifiques de chaque personne accompagnée.

Comment se déroulent elles ?

  • Accueil convivial, tour de météo et relevé des attentes propres à chacun.
  • Temps de travail ouvert pour chaque participant afin d’aborder un thème ou une situation qui lui est propre : exploration collective des situations qui préoccupent, complétée par des apports théoriques et pratiques.
  • Thème choisi parmi les différentes dimensions de l’EVRAS pour soutenir chaque séance.
  • Echange par rapport aux pratiques pour trouver dans ces rencontres un temps de ressourcement.
  • Engagement pour l’ensemble des rencontres, afin de garantir un bon fonctionnement de groupe.

 

Le + Témoignages de participants

  • Tout en ayant de la souplesse, les différentes demandes sont entendues et cadrées : chacun repart en ayant été entendu dans sa demande, avec des pistes concrètes.
  • Richesse de contenu
  • Les différents supports proposés : film, documents transmis, … on n’est pas que dans le verbal.
  • La différence de parcours est vue comme une ressource plutôt que comme un obstacle : c’est une liberté que j’offre
  • Une approche originale : à chaque fois, un accueil personnalisé

Le – Témoignages de participants

  • Le groupe trop restreint en 2017-2018 a limité les échanges. L’avantage, c’est que cela a permis de cibler les besoins personnels et institutionnels

Les attentes, les souhaits Témoignages de participants

  • Ça viendra au fil du temps….
  • L’accompagnement des professionnels, des équipes….